Syndicat national de l'Édition

  • Communiqué de presse

Réforme du lycée professionnel : des moyens pour une voie d’excellence

Paris, le 9 juin 2020

Une réforme de structure et d’enseignements en lycée professionnel

En quoi consiste cette réforme ?

Au printemps 2018, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer annonce les contours de la réforme de la voie professionnelle : campus des métiers, familles de métiers, co-intervention, choix de module de poursuite d’études ou d’insertion professionnelle, chef d’œuvre et programmes des enseignements généraux renouvelés. Cette rénovation de grande ampleur a pour objectif la « valorisation de l’excellence et de l’exigence professionnelle, par la transmission de compétences de pointe » [1].

Combien de manuels sont nécessaires ?

En complément des rénovations régulières des enseignements professionnels, la réforme prévoit un renouvellement complet des enseignements généraux pour l’ensemble des CAP et Bacs professionnels. Ce sont au total huit manuels – imprimés ou numériques – qui étaient indispensables à la rentrée 2019, pour accompagner et soutenir les enseignants dans la mise en œuvre de cette réforme, pour les élèves de première année de CAP et ceux de Seconde professionnelle. Pour cette classe, s’ajoutent également un à deux manuels dédiés aux nouvelles familles de métiers.

Un financement prioritairement tourné vers les filières générales et technologiques

 

En 2019, les régions ont fait le choix du maintien de la gratuité dans le cadre de la réforme parallèle du baccalauréat et du lycée général et technologique. Cette décision a entraîné une charge financière inédite pour les régions étant ainsi contraintes à des arbitrages budgétaires défavorables à la voie professionnelle. Au total, seul 30 % de l’équipement nécessaire est aujourd’hui à la disposition des élèves de la voie professionnelle.

Les choix d’équipement pour accompagner la transition numérique et les nouvelles pratiques pédagogiques qu’elle fait émerger doivent également être interrogés. Les tablettes ont parfois été préférées aux ordinateurs ; elles sont pourtant inadaptées aux spécificités de certaines filières professionnelles et aux logiciels que les élèves des filières tertiaires doivent utiliser et maîtriser.

Si certaines régions ont d’ores et déjà commencé à compléter les crédits consacrés au financement des manuels pour combler cet écart de traitement entre les élèves de la voie professionnelle et ceux de la voie générale et technologique, il est indispensable que ce mouvement se poursuive et s’élargisse à toutes les régions.

Pour un traitement équitable de la voie professionnelle

Quelles conséquences du sous-équipement pour ces élèves ?

La crise sanitaire qui a conduit à la fermeture des établissements a gravement accentué les inégalités scolaires. Le taux d’élèves en grande difficulté selon les enseignants est bien plus élevé pour les élèves de la voie professionnelle. Selon l’enquête menée par SynLab [2], les enseignants déclarent que 33 % des élèves de voie professionnelle ne leur paraissent pas engagés dans leur scolarité pendant le confinement, qu’ils n’ont eu aucun échange avec 24 % d’entre eux ; ils estiment à 43% la part de leurs élèves à risque de décrochage – ces taux sont respectivement de 21 %, 16 % et 22 % pour le secondaire hors-REP.

Pour atténuer les inégalités subies par les élèves de la voie professionnelle, il est nécessaire de leur offrir un cadre structuré et structurant auquel le manuel contribue. Il incarne le lien indispensable entre la classe et la maison ; il est parfois le seul livre auquel a accès ce public défavorisé.

Quelle utilité du manuel en voie professionnelle ?

Contrairement à certaines idées reçues, le manuel est tout aussi indispensable pour les élèves de la voie professionnelle que pour ceux de la voie générale et technologique. Le manuel scolaire est conçu par des professionnels, il est conforme aux programmes de l’Éducation nationale et aux pratiques pédagogiques spécifiques des professeurs de cette voie. Le manuel peut également prendre la forme de dispositifs pédagogiques interactifs qui répondent aux besoins particuliers de la voie professionnelle, format souvent privilégié par les enseignants pour les élèves de CAP et Bac Pro.

Le succès de l’opération de mise à disposition gratuite des manuels scolaires numériques initiée par Les Éditeurs d’Éducation [3] a révélé le caractère indispensable du manuel scolaire dans un contexte de manque de ressources pédagogiques sur lesquelles les élèves auraient pu s’appuyer à domicile. Les usages innovants des enseignants dans cette période de confinement constitueront indéniablement de nombreuses et nouvelles sources d’inspiration pour les auteurs de manuels et leurs éditeurs.

Les statistiques de consultation des spécimens de la rentrée 2020 démontrent que les professeurs de lycées professionnels ont tout autant recours aux manuels scolaires que leurs collègues de la voie générale et technologique, attestant ainsi de l’utilité de cet outil pour leur enseignement :

 

Afin de soutenir l’excellence de la voie professionnelle, il est indispensable d’assurer un équipement complet en outils pédagogiques structurés et conformes aux nouveaux programmes pour la totalité des élèves de la voie professionnelle jusqu’à la première session du nouveau Baccalauréat professionnel en juin 2022.

À propos de l’association Les Éditeurs d’Éducation

Les Éditeurs d’Éducation est l’association interprofessionnelle des éditeurs scolaires, au service de la communauté éducative.

Elle regroupe Belin ÉducationBertrand-LacosteBordasCasteillaDelagraveÉditions DidierDocéoFontaine PicardFoucherGénération 5Le Génie ÉditeurHachette ÉducationHachette TechniqueHatierIstraJeulinLa Librairie des ÉcolesLelivrescolaire.frLT LanoreMagnardÉditions Maison des LanguesNathanNathan Technique – RetzLe RobertSEDRAPVuibert.

Contact Presse

Jessica PETROU-FRELING – 01 40 46 69 80
jpetrou-freling@lesediteursdeducation.com

Suivez-nous sur Twitter @EditeursEduc

Notes

[1] Ministère de l’Éducation nationale, « Transformer le lycée professionnel. Former les talents aux métiers de demain », 28 mai 2018
[2] SynLab, « Enquête confinement et décrochage scolaire », 11 mai 2020
[3] Les Éditeurs d’Éducation, « Continuité pédagogique et préparation de la rentrée : les éditeurs scolaires répondent présents », 4 mai 2020

A Voir aussi

Partager par email

S'identifier

Mot de passe oublié ?

Cet espace est réservé aux Éditeurs d’Éducation membres du Syndicat national de l’édition

Pas encore inscrit?

Vous êtes adhérent au SNE, demandez vos codes d'accès.

Vous êtes éditeur et vous souhaitez adhérer au SNE.

S'inscrire à cet événement.

Gérer mes inscriptions aux groupes & commissions du SNE

Désolé. Vous devez être connecté pour accéder à ce formulaire.

Modifier votre mot de passe

Dépublication d'une offre d'emploi